Pour endiguer la corruption rampante dont ils pâtissent, de nombreux gouvernements ont choisi d'adopter des stratégies nationales générales de lutte contre la corruption, avec des résultats cependant mitigés. Cette note soutient que les Etats Parties devraient adopter une vision stratégique lorsqu'ils appliquent l'Article 5 de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption (CNUCC), qui stipule qu'ils doivent « élaborer et appliquer ou poursuivre des politiques de prévention de la corruption efficaces et coordonnées ». Ils affirment également que les politiques anti-corruption peuvent suivre des méthodes très différentes et ne sont aucunement limitées aux stratégies anti-corruption explicites.