Quoique à la tête de la mobilisation, les femmes sont tenues à l’écart des négociations en cours entre des représentants de la contestation et les généraux qui dirigent le pays depuis la destitution d’Al-Bachir en avril. African Argument a interviewé 64 manifestantes alors que les pourparlers destinés à mener la transition vers un pouvoir civil, peinent à avancer.