“…Les enseignants fantômes ? Avez-vous entendu parler des enseignants en taxi ? Nous en avons. Ils ont de multiples emplois et se déplacent constamment en taxi afin de parvenir, en quelque sorte, à être partout à la fois, aux dépens des élèves évidemment, qui voient rarement leurs enseignants.’’

Le Honduras investit d’importantes sommes d’argent dans l’éducation mais les puissants syndicats d’enseignants et les nominations politiques gênent les réformes dans un secteur vulnérable à la corruption et non contrôlé par la société civile. Pour que les plans actuels de décentralisation aient une influence positive sur les services éducatifs, il convient d’améliorer les capacités locales d’audit, il faut que les parents se voient accorder un plus grand rôle et que les syndicats adhèrent à des codes de conduite.

See also: